Votez pour franceos en tant que producteur de blocs !
BP ID : franceosysbpComment voter ?
franceos API : https://api.franceos.fr

3. La preuve d’enjeu déléguée de Dan Larimer

franceos

Après avoir présenté la preuve d’enjeu, nous avons vu ses avantages et inconvénients. Cela nous a permis de constater que la problématique du « nothing at stake » n’avait toujours pas été résolue en pratique sur Ethereum, ce qui freine l’implémentation du proof of stake. Pourtant, dès 2013, Dan Larimer avait une solution qu’il a pu essayer en pratique avec BitShares puis Steemit : la preuve d’enjeu déléguée.

Dan Larimer : un pionnier du crypto-univers

Ce mécanisme de consensus – delegated proof of stake (preuve d’enjeu déléguée, DPoS) – a été imaginé par Dan Larimer en 2013, pour répondre au trilemme des blockchains (voir article bonus).

Dan Larimer est un pionnier du crypto-univers, l’un des premiers développeurs à avoir soulevé les problèmes et les limitations de la preuve de travail, des remarques qu’il a adressées à Satoshi Nakamoto lui-même. Dans le cas d’un réseau de paiement numérique pair-à-pair tel que Bitcoin, les propriétés de résistance à la censure et la sécurité du protocole sont cruciales, et passent avant la scalabilité. Par contre, dans le cas d’une blockchain servant à déployer des applications décentralisées, qui doivent effectuer une grande quantité de transactions en un minimum de temps, il est indispensable de trouver un moyen pour que le réseau puisse s’adapter à une montée en charge toujours plus importante. Le pari de Dan Larimer est de rendre la scalabilité inhérente au protocole, par conception.

Dan Larimer et son chat
La célèbre photo de Dan Larimer avec son chat. Attention, ce chat n’est pas un « LOL Cat », nous parlons ici d’un chat noir milliardaire, qui mange des croquettes de luxe.

La naissance de la preuve d’enjeu déléguée

La preuve d’enjeu, sous sa forme initiale – permettre à tous les participants au réseau de devenir validateurs des transactions – ne plaisait guère à Dan Larimer :

  • Haute probabilité que les validateurs ne soient pas en ligne ;
  • Sans surveillance des pairs, le pouvoir de nuisance d’un attaquant est proportionnel à ses fonds ;
  • Sans processus de minage, générer un nombre aléatoire afin de sélectionner le validateur d’un bloc est impossible (un attaquant pourrait contrôler la génération aléatoire).
  • Et surtout, confier tout le pouvoir au seul code informatique (code is law) rend le réseau tout entier très résistant face à la corruption, mais fragile face à l’erreur.

L’idée du DPoS est de confier la validation des blocs à un groupe restreint d’entités, les délégués (appelés aussi témoins), qui sont élus par les détenteurs du token natif de la blockchain. Ainsi, contrairement à la preuve d’enjeu classique, où tout possesseur de coins peut devenir validateur-producteur de bloc, et être récompensé au prorata de ses avoirs mis sous séquestre, la preuve d’enjeu déléguée est un mécanisme de consensus reposant sur le vote démocratique des détenteurs du token. Ces derniers élisent des nœuds au pouvoir suprême : celui de valider et d’inscrire des blocs sur la chaîne.

La preuve pratique de la solution de Dan Larimer

La première mise en œuvre de ce système fut pour le réseau BitShares; une autre version est employée pour la blockchain de Steemit, la plateforme décentralisée de publication en ligne[1].

Le postulat de départ est que la preuve d’enjeu déléguée est le processus de gouvernance le plus efficace et le plus juste existant à ce jour. De plus, grâce à la blockchain, ce processus de vote démocratique, liquide et représentatif, est complètement transparent.

A travers ces 3 articles, nous avons pu voir que la solution de la preuve de possession réglait un certain nombres de problématiques identifiées dans la preuve de travail, mais qu’elle n’étais pas sans inconvénients. Le seul à avoir pu résoudre cette problématique et à le démontrer fut Dan Larimer avec la preuve d’enjeu déléguée. Maintenant que nous avons identifié le contexte, les problématiques et la solution, lançons-nous dans le vif du sujet avec une explication générale du fonctionnement d’EOS.

Articles connexes

1 Response

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.